Le procureur du district de Manhattan restitue 27 artefacts pillés au Cambodge

by admin

Plus de deux douzaines d’artefacts pillés ont été restitués au Cambodge par le procureur du district de Manhattan, Cy Vance, Jr., vendredi, dans une mesure qui, selon les autorités, était destinée à restaurer le patrimoine culturel du pays. Les 27 artefacts rapatriés sont estimés à 3,8 millions de dollars.

Parmi les objets rendus figuraient des statues de Shiva et de Bouddha, ainsi que des artefacts datant de l’ère d’Angkor au Cambodge, qui a duré du IXe au XVe siècle.

Dans un communiqué, Vance a déclaré : « Le rapatriement de ces 27 superbes reliques au peuple cambodgien rétablit un lien important entre l’ère classique d’Angkor et ses coutumes et croyances modernes qui, pendant trop longtemps, ont été perturbées par la cupidité des objets volés. trafiquants d’antiquités.

Articles Liés

Statue en schiste représentant un bodhisattva méditant

Vingt-quatre des artefacts ont été obtenus dans le cadre d’une enquête sur le revendeur en disgrâce Subhash Kapoor et son réseau. Kapoor, qui exploitait la galerie new-yorkaise Art of the Past, a été accusé de pillage par les autorités américaines en 2019. Lui et sept autres personnes ont été accusés d’avoir dirigé un réseau de contrebande qui a pillé 145 millions de dollars d’œuvres d’art sur une période de 30 ans. L’UNESCO, l’agence gérée par les Nations Unies, a estimé que Kapoor avait volé 50 000 objets au Sri Lanka, au Cambodge, en Inde, au Pakistan et ailleurs.

Kapoor attend actuellement son procès dans l’État indien du Tamil Nadu. Ce n’est pas la première fois cette année que le bureau du procureur du district de Manhattan renvoie des objets pillés par Kapoor : en avril, il a également renvoyé 33 objets en Afghanistan.

Les trois objets restants rendus vendredi ont été localisés lors d’une enquête sur la marchande Nancy Wiener, accusée d’avoir vendu des objets pillés dans sa galerie de New York sur une période de près de deux décennies. Jusque-là, Wiener était considéré comme l’un des meilleurs marchands d’artefacts d’Asie du Sud-Est dans la ville.

Phoeurng Sackona, ministre cambodgien de la Culture et des Beaux-Arts, a déclaré dans un communiqué : « Le rapatriement prouve que même dans les circonstances difficiles de la pandémie de COVID-19, le Cambodge reste déterminé à retrouver et à ramener les âmes de nos ancêtres qui ont quitté leur patrie. sur plusieurs années, y compris en période de guerre.

Related Articles

Leave a Comment

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

marsbahis
portobetseo çalışmasıpancakeswap botfront running botdextools trendingdextools trending botpinksale trendinguniswap botdextools trending costçekici ankaraantika alanlarAntika alan yerlerface liftgoogle ads