La Belgique va restituer des centaines d’objets obtenus illégalement en République démocratique du Congo

by admin

Alors que les débats sur le rapatriement des objets culturels font rage à travers l’Europe, la Belgique a annoncé samedi qu’elle transférerait la propriété de centaines de objets de la République Démocratique du Congo qui ont été illégalement ajoutés à son patrimoine national. La promesse de le faire est une étape majeure dans un pays où les conversations sur l’histoire du colonialisme ont historiquement eu moins de poids que dans des pays comme la France, les Pays-Bas et l’Allemagne.

Thomas Dermine, secrétaire d’État belge à la politique scientifique, a déclaré que le pays se concentrait sur le retour des œuvres des collections du Musée royal de l’Afrique centrale à Tervuren. L’institution est principalement consacrée aux objets du Congo et a été ouverte en 1897 pour permettre à Léopold II de montrer les trésors et les richesses qu’il avait accumulés grâce à sa colonisation de cette partie de l’Afrique.

Articles Liés

Un dessin au crayon dramatise l'offre

Les œuvres qui doivent être restituées ne représentent qu’une fraction des fonds de ce musée. Sur les 85 000 objets congolais de la collection du musée, la Belgique estime que seuls 883 d’entre eux, soit moins de 1 %, sont entrés illégalement dans le pays. Dermine a déclaré que 58 pour cent avaient été obtenus légalement et que les 40 pour cent restants de la collection nécessitaient des recherches supplémentaires.

La publication néerlandophone De Standard ont rapporté que les objets soumis à un changement de propriété sont arrivés en Belgique entre 1885, année où Léopold II s’est déclaré souverain de l’État indépendant du Congo, et 1960, année où la République démocratique du Congo a déclaré son indépendance vis-à-vis de la Belgique. Dans les années qui ont suivi, les citoyens du Congo ont subi diverses brutalités de la part des Belges qui comptaient sur leur travail pour soutenir les industries du caoutchouc et du chocolat.

En juillet dernier, le gouvernement belge a suggéré la création d’une commission axée sur la prise en compte du colonialisme, mais le parlement du pays n’en a pas encore officiellement créé une, provoquant la frustration des experts. Plus tôt ce mois-ci, les conservateurs et les universitaires du pays ont pris les choses en main et ont rédigé un document qui appelle à un rapatriement à grande échelle des objets « étroitement liés à la conquête, l’occupation et la colonisation de l’immense région de l’Afrique centrale ».

Dermine a reconnu ce manque de progrès de la part des fonctionnaires, et il a dit Le Vif qu’il voulait agir bientôt. « Nous prendrons en compte les recommandations de la commission parlementaire sur le passé colonial, mais je veux avancer maintenant », a-t-il déclaré. « Je veux qu’il y ait des engagements formels de restitution sous ce gouvernement, donc d’ici 2024. »

Related Articles

Leave a Comment

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

marsbahisikimislivbetbahiscomdeneme bonusu veren siteler1xbetbycasinomarsbahisikimisli girişen güvenilir slot sitelerideneme bonusu veren sitelermarsbahisikimislivbetbahiscomdeneme bonusu veren siteler1xbetbycasinomarsbahisikimisli girişen güvenilir slot sitelerideneme bonusu veren siteler
casibomseo çalışmasıpancakeswap botfront running botdextools trendingdextools trending botpinksale trendinguniswap botdextools trending costçekici ankaraantika alanlarAntika alan yerlerface liftgoogle adsreplika saatcasibomseo çalışmasıpancakeswap botfront running botdextools trendingdextools trending botpinksale trendinguniswap botdextools trending costçekici ankaraantika alanlarAntika alan yerlerface liftgoogle adsreplika saat